A la manière de…

Aujourd’hui, je vous propose un petit atelier que j’essaierai de présenter régulièrement et qui vous fera découvrir différents artistes qui ont marqués de leurs empreintes, nos mémoires ou parfois nos façons de vivre.

On retiendra leur côté visionnaire et audacieux, leur courage sans doute, parfois, pour s’affirmer et s’affranchir des codes existants !

Je vous les ferai découvrir à ma manière  😉 . Il n’est évidemment pas question ici de prétendre faire « comme eux », de plagier quoi que ce soit, mais simplement reconnaître leur talent, ainsi que les faire connaître à tous ceux qui ignorent ces femmes et ces hommes de grand talent.

 

Voyage au cœur de l’univers de…

 

Gerhard Richter

Un artiste contemporain allemand, né en 1932 à Dresde (ancienne RDA).

Son œuvre, atypique, surprenante, nous emmène d’un univers à l’autre, entre figuration et abstraction sans transition. Il semble que ce grand « essayiste » de diverses techniques n’ait peur de rien !

Peintre, photographe, difficile de le classifier ! Je dirais peut-être que c’est avant tout un homme libre.

Sans doute marqué par son enfance durant la guerre, et les questionnements existentiels qui en résultent, Gerhard Richter semble avoir un attrait pour « manipuler » et détourner l’esprit de toute chose.

abstrait

« L’art est l’ultime forme de l’espoir. » dit-il dans Texte pour la Documenta 7 1982

 

La peinture pour édulcorer une réalité pas toujours belle ? Quelques tâches de couleurs sur une photo banale ou difficile suffisent-elles à faire passer une douleur, une tristesse ? Un flou bien travaillé pour voyager aux portes du réel ? Et pourquoi pas !

Les photos d’après peintures, les peintures d’après photos, les photos peintes, toutes nous interpellent. Et chacun peut y voir son propre univers.

 

« Je ne crois pas en la réalité de la peinture, alors j’utilise différents styles comme je le ferais avec des vêtements: c’est ma façon de me déguiser. »

Interview Bruce Ferguson et Jeffrey Spalding, 1978

On connaît ses célèbres nuanciers. Cette idée lui est venue en 1966, alors attiré par le mouvement Pop Art.

Mais c’est en 1974 qu’il réalisa un immense tableau d’environ 2m50 x 2m50 qui comprenait 4096 champs de couleurs et dont le point de départ était le rouge, le jaune , le vert et le bleu.

15couleurs « 15 couleurs » – G. Richter

Richter n’est pas un style unique, il est unique par son style  hétéroclite. Et du figuratif à l’abstrait, il excelle tout autant. De l’objectivité d’une photo prise à un instant précis, il peut extraire la substantifique moelle et faire voler en éclats toutes les certitudes.

Babette « Babette » – G. Richter

« Je n’ai jamais trouvé quelque chose qui manquait dans une toile floue. Au contraire, vous pouvez y voir beaucoup plus de choses que dans un tableau exécuté avec une extrême netteté. Un paysage peint dans le moindre détail vous force à voir un nombre déterminé d’arbres, clairement différenciés tandis que, dans une toile floue, vous pouvez percevoir autant d’arbres que vous voulez. La peinture est plus ouverte. »

Interview with Irmeline Lebeer, 1973

Gageons qu’à partir d’aujourd’hui, vous regarderez vos photos floues avec un œil nouveau ! 😉

Si vous voulez en savoir plus et découvrir son œuvre, c’est ici !

 

Le nuancier

 

Je me suis intéressée à la réalisation d’un nuancier « façon Richter ».

Pour cela, je me suis procurée des échantillons de couleurs (dans les magasins de bricolage).

Puis, armée d’une paire de ciseaux (ou d’un massicot), d’une feuille de dessin au choix (ici, elle est blanche, mais vous pouvez tout aussi bien le faire avec une feuille de couleur), on laisse libre court à sa fantaisie… et on colle les rectangles obtenus. Si vous avez du temps et êtes à l’aise avec la peinture, vous pouvez peindre les rectangles directement.

 

nuancier_1nuancier_2

Un cadre, et le tour est joué !

C’est facile et ça réveille vos murs à peu de frais !

 

nuancier_3nuancier_4

Variante :

Lettres de l’alphabet. Cadeau sympa et personnalisable, on choisit une initiale et on varie les teintes en fonction des goûts de la personne à qui on l’offre ou des couleurs d’une pièce.

 

nuancier_5nuancier_6

 

La photo-peinte

 

J’ai également voulu tester les photos-peintes !

 

J’ai donc imprimé sur papier une photo en noir et blanc. Je me suis servie de la végétation au premier plan comme cadre pour appliquer quelques couleurs au pinceau.

Montreal

Une photo originale que l’on peut personnaliser à l’infini 😉 !

Je me suis régalée à réaliser ce petit exercice, testez-le et partagez vos créations !

   

Cet article vous a plu ?

  Guide      

Téléchargez gratuitement mon guide !

* indicates required

(2 commentaires)

  1. Bonjour,

    Ne faut-il pas avoir tout de même quelques « prédispositions » artistiques pour le cadre avec la photo peinte ?
    Ça rend très très bien mais il faut un coup de pinceau assez précis, non ?

    View Comment
    1. Je ne le crois pas. Vous pouvez soit repasser sur des traits de la photo, soit partir dans un délire !(les enfants souvent font ça très bien !) Dans tous les cas, si on n’est pas satisfait, on peut recommencer… c’est assez amusant !

      View Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.