«

»

Vous méritez le meilleur : comment contourner un mauvais feng shui ?

 

 

 

Vous venez d’emménager, l’endroit vous plaît. Vous avez choisi son emplacement avec soin, il va devenir votre foyer et accompagnera une partie de votre vie. Seulement, vous découvrez que votre nouveau nid est le terrain de jeu favori du sha chi. Ce dernier agira à votre insu et si vous ne faites rien, vous pourriez essuyer quelques revers…

Par chance, vous n’aurez pas à déménager, car il est possible de réduire ou supprimer les effets négatifs du sha chi !

 

Qu’est-ce que le Sha Chi ?

 

En Feng shui, on distingue plusieurs sortes d’énergies. Le Chi (ou Sheng Chi) qui est une énergie positive Elle serpente de manière fluide, ni trop vite, ni trop lentement ; le Sha Chi est une énergie négative, qui circule trop vite, ou détruit. On la rencontre dans des longs couloirs étroits, des escaliers, des angles saillants… ; le Si Chi est une énergie stagnante, présente dans les recoins, les lieux encombrés.

 

Voici quelques astuces pour contourner un mauvais Feng Shui

 
 
 

1 – La porte d’entrée

 
 

Une porte d’entrée mal placée et c’est toute la maisonnée qui pourra être impactée. C’est en effet, la « bouche » du Chi, un point essentiel en feng shui.

  • Si elle ouvre sur une autre porte (ou porte fenêtre) : Pour éviter que l’énergie ne ressorte aussitôt, on va ruser et installer une plante entre les 2. Cela va « dérouter » le chi.

    On cherchera aussi à positionner les meubles de manière à le ralentir. Rappelons que pour être harmonieuse, l’énergie doit circuler en courbe.

  • Si elle ouvre sur un escalier : Cette configuration va happer l’énergie à l’étage supérieur et inférieur au détriment du rez de chaussée. Dans le cas d’une entrée plus spacieuse, il sera possible de « filtrer » avec un simple panneau ou une étagère de séparation et d’y ajouter des plantes. Sinon, il faudra coûte que coûte « dérouter » le chi : Si possible, une plante au pied de l’escalier, un miroir, des tableaux… Sans toutefois encombrer l’espace.

Source

 

Source

 
 
 

2 – L’escalier

 
 

Bien utile pour relier les différents niveaux, il y a cependant des cas qui peuvent rendre notre escalier néfaste. Le mouvement permanent qu’il apporte peut déstabiliser toute la maison s’il est mal positionné.

  • S’il se trouve face à l’entrée : On va créer un décor qui va ralentir le chi, le guider ou le dérouter. À l’aide d’une plante imposante qui fait face à l’énergie entrante, de cadres, de fleurs fraîches, de miroirs (mais pas en face de la porte – cela renverrait l’énergie à l’extérieur immédiatement).

    On utilisera de préférence de larges cadres et les couleurs appropriées à la zone.

    Encore une fois, les plantes seront d’un grand secours, on pourra les placer de part et d’autre de l’escalier.

  • Au centre de l’habitation : le centre représente le point névralgique de l’habitation. Si l’escalier se trouve au centre, il faudra apporter l’énergie de la terre pour stabiliser. Par le biais de tableaux, de tapis, de plantes et d’un bon éclairage ; les couleurs jaune clair, beige, sable, terre ; et un peu de feu (car le feu nourrit la terre). On utilisera sur les murs autour, des images aux couleurs vibrantes ou inspirantes, ou même des photos de famille, joyeuses et chaleureuses ! Il faudra par contre éviter le métal et le bois.

Source

 
 
 

3 – Une chambre au dessus du garage

 
 

Idéalement, il faut éviter de dormir au dessus d’un garage.

Si vous ne pouvez pas faire autrement, assurez-vous que l’énergie de la chambre apporte des éléments terre, c’est à dire de la stabilité. Objets ou couleurs ou les 2 😉

On installera des cadres ou des images de paysages, de montagnes, ainsi que des tapis. Les plantes dépolluantes sont également les bienvenues.

Source

 
 
 

4 – Un long couloir étroit

 
 

Dans un couloir l’énergie va s’accélérer mais pourra aussi stagner dans les coins, notamment dans le cas d’un couloir étroit et sombre.

Des cadres de part et d’autre du couloir sont en général une bonne alternative car le Chi va circuler de l’un à l’autre et donc ralentir ; comme par exemple des peintures d’enfants, gaies et colorées ; des tableaux ou photos de nature. Si on opte pour des miroirs, il ne devront pas être face à face, ni en face d’une porte.

L’éclairage est également important, surtout si vous ne bénéficiez pas de lumière naturelle. Il faudra veiller à rajouter diverses sources lumineuses selon la configuration des lieux (spots, appliques, lampes).

Source

Source

Source

Source

 
 
 

N’oubliez pas qu’il n’y a pas de recette « miracle ». Il faut expérimenter ce qui fonctionne le mieux pour vous parmi les nombreuses possibilités. Nous sommes tous différents et donc ce qui nous inspire et nous fait écho aussi ! Il faut savoir rester à l’écoute et surtout s’adapter ; et pouvoir changer ou intervertir les meubles et les éléments décoratifs à notre guise.

C’est alors que la créativité entre en jeu. Un simple aplat de la bonne couleur (cf le tableau des éléments) au mur pourra tout simplement faire la différence ; une housse de coussin, la forme d’un tapis… Il n’est évidemment pas nécessaire de tout changer, et bien souvent les adaptations se font à moindre coût. Nous n’avons pas non plus besoin d’avoir l’âme d’un artiste. Le point de départ de toute tentative pour équilibrer l’énergie restera quand même la fluidité de mouvement et donc, le rangement ! 🙂

 
 

Dans tous les cas amusez-vous !

 
 
 
 
Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

   

Cet article vous a plu ?

  Guide      

Téléchargez gratuitement mon guide !

* indicates required

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>