Noël en mode écodesign, possible ou pas ?

 

Deco-noel-en-mode-eco-design

On parle d’écodesign s’agissant de l’ensemble des produits fabriqués de sorte à ce que l’impact environnemental soit le plus faible possible. Que ce soit lors de la fabrication ou tout au long du cycle de vie de l’objet.

C’est une exigence qui va compter de plus en plus désormais.

Concernant Noël, je me trouve confrontée à une grande problématique depuis quelques temps déjà.

Comment décorer tout en réduisant l’empreinte carbone ?

Car chaque fois que nous consommons, nous contribuons au rejet dans l’atmosphère de dioxyde de carbone notamment (d’où le terme d’empreinte carbone), qui accentue les changements climatiques désastreux que nous connaissons déjà.

De la facilité du sapin artificiel qu’on a sous la main, qui ne salit pas, à la prise de conscience des polluants ou de la déforestation, nous voici dans de beaux draps…

Je dois ajouter que tous ces squelettes de sapins sur le bord des trottoirs ou en déchetterie début janvier a tendance à me déprimer ! Après la fête, la défaite 🙁

Alors, naturel ou artificiel ? Faut-il privilégier les fermes à sapins ? En pot, à replanter ? En location ? Ou pas de sapin du tout ?

Difficile de trancher…

Voici quelques éléments de réponse pour vous aider à prendre une décision qui n’est pas sans impact pour la planète.

 
 

Le symbole

 

Véritable symbole de fin d’année, il se vend 6,5 millions de sapins pour les fêtes. Ce symbole pèse quelques 150 millions d’Euros, en France. Car 1 français sur 5 achète son sapin tous les ans.

À l’échelle mondiale, cela représente une économie très florissante, mais qu’en est-il réellement de la préservation de l’environnement ?

 

Le sapin artificiel

christmas-tree-sapin-artificiel

Le sapin artificiel a un bel atout, sa longévité.

Mais c’est le seul avantage. Car, son bilan carbone est controversé. Sa fabrication nécessite des énergies fossiles entraînant des gaz à effet de serre.

Le plastique et les colles utilisés sont loin d’être des modèles d’écologie, ils émettent de nombreux COV (composés organiques volatils). Extrêmement nocifs par leurs émanations silencieuses et (presque) inodores.

Ils sont fabriqués en Chine et nécessitent un acheminement jusqu’à nous. Quand on sait que les carburants maritimes sont 2 700 fois plus toxiques que le diesel routier, là encore, pas vraiment convainquant. À noter que le secteur des transports de marchandises pourrait représenter 17 % des émissions mondiales de CO2 en 2050.

Sur le seul point qui pourrait faire pencher la balance du bon côté, la longévité, on s’aperçoit que les gens changent de sapin en moyenne tous les 6 ans. Cela est attribué à l’usure, à la mauvaise qualité, aux mauvais traitements, aux déménagements dans des endroits plus petits, plus grands…

Or, selon une étude canadienne, il faudrait garder un sapin artificiel pendant à peu près 20 ans pour qu’il soit considéré avec une empreinte écologique satisfaisante !

Les sapins artificiels, ne sont pas biodégradables, ni même recyclables.

Alors, tout naturellement, nous sommes tentés par le sapin naturel…

 
 

Le sapin naturel

 

Sapin-naturel

Le naturel a le vent en poupe, car on plébiscite l’authenticité.

Son bilan carbone est neutre. Pendant sa croissance, il absorbe le dioxyde de carbone et le transforme en oxygène.

Son principal défaut pourrait-être le coût environnemental qu’il produit au regard du volume vendu chaque année.

Fort heureusement, aujourd’hui la plupart des sapins proviennent de cultures dédiées. Finie la déforestation intempestive.

Attention toutefois, certains producteurs utilisent des produits chimiques…

Les squelettes de sapins après les fêtes ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir !

De plus en plus de municipalités mettent en place un système de collecte afin de recycler les sapins naturels (copeaux ou compost).

En France, on les cultive principalement dans le Morvan et en Bourgogne, et ils contribuent au développement économique de ces régions.

La plantation des sapins aide à la stabilisation des sols (grâce à ses racines) et permet d’éviter les inondations et glissements de terrains.

Il est entièrement biodégradable, compostable.

Focus sur l’épicéa qui reste malheureusement peu apprécié des français car il perd assez vite ses épines …

Voici un arbre qui se plaît sur des sols acides et qui sont inadaptés à l’agriculture. Sa culture permet donc de revaloriser des terrains qui resteraient sinon en friche.

Une bonne chose pour l’environnement.

 
 

Le sapin en pot

 

Sapin-naturel-truffaut

Il arrive en force ces dernières années et possède un avantage non négligeable, il se plante après les fêtes.

Un sapin qui n’est pas coupé continue d’absorber le CO2 pour le transformer en oxygène grâce à la photosynthèse.

Pour autant, ce sapin va subir des variations de températures importantes et pourra ne pas y survivre. Certaines précautions devront être prises, comme éviter de l’installer dans un endroit surchauffé, et veiller à garder la terre humide. Et bien sûr avoir un jardin !

Ça vaut le coup de tenter l’expérience…

 
 

La location de sapin

 

Une idée très intéressante, et qui se développe de plus en plus. Très pratique pour les citadins notamment. Une société vient vous l’installer et le reprendre après les fêtes pour qu’il continue sa vie. Beaucoup moins culpabilisant que si on doit le replanter soi-même (quand on n’a pas la main verte !).

On peut même le retrouver l’année suivante, et lui donner un nom !

Son point faible : le prix reste élevé.

C’est peut-être le prix à payer pour garantir un futur propre à nos enfants…

 
 

Le vrai-faux sapin

Dessiné, reconstitué, fait de récup ou de bric et de broc. Celui là déchaîne les passions sur les réseaux et sur le net !

 Vrai-faux-sapin-diy-branches-recup 

Source

Vrai-faux-sapin-diy-branches-recup-2 

Source

Vrai-faux-sapin-moderne-bois

Source

 

Une belle alternative et qui fonctionne bien pour plusieurs raisons :

1 – Se débarrasser de son fatras

2 – Apprendre à se contenter de ce qu’on a

3 – Favoriser la créativité et tout le positif qui en découle

4 – Ludique

 
 

Mon éco-déco

Eco-deco-sapin-naturel-1

Cette année, j’ai donc pris le parti de limiter la casse encore un peu plus que d’habitude. Alors bye bye les guirlandes colorées (fabriquées avec des produits aux origines incertaines…), bye bye les boules en plastiques et les guirlandes électriques !

Place au Noël-slow.

Je redécouvre une déco gourmande et odorante, simple et accessible. Et si vous pensiez que la couleur me ferait défaut, vous vous trompez 🙂

Car simplicité ne rime pas avec médiocrité, loin de là !

 

Le papier

Incontournable ! Mais recyclé 😉

Les Japonais le savent bien, c’est un matériau qui peut être très poétique.

Des flocons, des guirlandes, des boules, on peut faire de bien belles choses avec le papier.

Eco-deco-sapin-naturel-detail-etoile-papier-flocons-laine

 

Les fruits de la nature

Pommes de pins et glands. Clémentines et pommes…

Bâtons de cannelle et gousses de vanille…

Une déferlante odorante et gourmande ça fait du bien !

Eco-deco-sapin-naturel-detail-cannelle-1

Eco-deco-sapin-naturel-detail-pommes

 

Le recyclage

 

Cartons et ficelle. Laine et vieux tissus. Bocaux et branches…

Et si être créatif était simple comme bonjour !

Eco-deco-feuille-recup-ficelle-laine-diy-1  Eco-deco-feuille-recup-ficelle-laine-diy-2

Eco-deco-feuille-recup-ficelle-laine-diy-3 Eco-deco-feuille-recup-ficelle-laine-diy-4

Eco-deco-sapin-naturel-detail-diy-feuille-laine Eco-deco-sapin-naturel-detail-etoile-papier-flocons-laine

arbre-decore-2

 

Cette attitude qui n’a longtemps gêné personne et qui consistait à consommer sans modération ni réflexion est désormais révolue.

« Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants », écrivait Saint Exupéry.

Pour que mes futurs petits-enfants puissent continuer à considérer Noël comme une fête, mon arbre sera éco-friendly, naturel et local

Mon éco-déco sera comestible, épicée et recyclée

Quoique mes clémentines, venant de Corse, auront pris le bateau, puis le camion… pas vraiment le top. Ok, pas de clémentines pour moi, juste des pommes ! 😉

 

Et vous ? Quel geste avez-vous choisi de faire cette année pour notre belle planète ?

 

 Deco-noel-en-mode-eco-design
 
 

   

Cet article vous a plu ?

  Guide      

Téléchargez gratuitement mon guide !

* indicates required

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.